Reconversion, bonnes et mauvaises idées

Dave Culter est américain, alors bien entendu c’est à l’américaine qu’il présente sur son blog « sa » reconversion-miracle, avec des termes un peu excessifs, un vrai show à l’américaine. Quoiqu’il en soit, son blog m’a inspiré ce matin pour vous parler des DOs et DON’T de la reconversion, les choses à faire et à ne pas faire, ou plutôt à penser et à ne pas penser.

Tout d’abord, commençons par les mauvaises idées, elles sont à bannir de votre mental, car elles sont limitantes voire destructrices :

1)      Penser qu’en France il est difficile voire impossible de se reconvertir

C’est du n’importe quoi ! En France comme ailleurs il est possible de se reconvertir, votre réussite dépendra de votre détermination et d’un peu d’organisation. L’administration est là pour vous aider. De nombreuses astuces parsèment le système français (formations, bilan de compétences approfondi – qui n’a toutefois d’approfondi que le nom – statut d’auto-entrepreneur, etc

2)      Vouloir faire table rase du passé

Ne crachez pas dans la soupe ! Au contraire, résistez à votre volonté de rapidement passer à autre chose, vous avez déjà des compétences que vous devez mettre à profit pour faire le lien avec votre nouveau projet professionnel.

3)     Se positionner en généraliste

Il est important de faire le deuil du professionnel généraliste, c’est au contraire des spécialistes que les entreprises, mais aussi les banquiers et investisseurs, recherchent, la perle qui saura proposer quelque chose de nouveau ou de particulier. Quel que soit votre nouveau métier, trouvez-vous une spé-cia-li-té.

Pour réussir en reconversion, comme en recherche d’emploi en général, il faut un peu d’organisation. Suivent quelques « bonnes idées » pour réussir, je me suis inspiré d’un article sur Dave Cutler du Personal Branding Blog  qui me semble proche de l’expérience que j’ai pour ma part également :

1)      Trouvez-vous un champ de spécialité

Je parle spécialité ici, pas expertise, celle-ci vient après par l’expérience. Identifiez d’abord vers quoi votre curiosité vous pousse ! Ca sera cela votre spécialité. Et bien sûr, gardez les pieds sur terre, déterminez la « réalisabilité » de votre projet.

2)      Investissez dans votre spécialité et développez-la

Si nécessaire : que ce soit par des formations, des séminaires, des lectures, des rencontres avec d’autres spécialistes et experts dans le domaine

3)      Mettez en place les moyens de vous faire connaitre

Réseau, réseau, réseau… mettre en place et cultiver les liens qui vous permettront de faire connaitre au monde votre/vos spécialités désirables. Utilisez les méthodes de réseautage traditionnelles, et Twitter, WordPress, LinkedIn, Viadeo ou Foursquare, Pinterest etc.

4)      N’ayez pas peur de faire votre autopromotion

Aussi et surtout au-delà de votre entourage proche, ne soyez pas timide ou modeste, ces qualités ne sont pas très compatibles avec le marché du travail et la reconversion. Utilisez votre entourage professionnel et personnel, les relations sur le net, comme des promoteurs et des propulseurs.

5)      Soyez constant dans la construction de votre « marque personnelle »

C’est toujours sur le long terme qu’une marque personnelle se développe, de même qu’une reconversion réussie. Alors que le succès se présente à vous, il vous faut garder constance et détermination, c’est sur le long terme que vous acquerrez reconnaissance

6)      …et enfin, votre détermination contre vents et marées

Attendez-vous dans votre reconversion à ce que le ciel vous tombe sur la tête ! Famille, amis, autres professionnels, le monde entier doutera à votre place, vous dira même que c’est difficile voire impossible, que vous ne réussirez pas. Le marché de l’emploi et a fortiori de la reconversion est un monstre qui se fait gros et aboie plus fort qu’il n’est vraiment méchant, ne vous laissez pas impressionner !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *