L’importance du CV caméléon

Le CV est un des éléments les plus associés à la recherche d’emploi, un des repères fondamentaux, et ce depuis des décennies. De la machine à écrire au cv vidéo de nos jours, de l’inamovible modèle de cv aux cv déstructurés que l’on peut trouver parfois aujourd’hui, l’évolution est flagrante. A l’époque, mais pas si lointaine que cela, on nous disait qu’il fallait suivre un modèle préconçu et qu’aucune place à l’originalité ne saurait être tolérée, on niait le côté humain de la personne au profit de ses simples connaissances techniques, on éliminait les candidats par leur formation, en plaçant soigneusement cette information en haut du cv. Et on copiait les cv à la photocopieuse, pour les distribuer par dizaines aux employeurs potentiels.

Heureusement, les années 2000 sont passées par là, et les chercheurs d’emploi, suivant l’évolution de la société et le taux de chômage aidant, ont compris qu’imprimer un document unique, identique en presque tous points à celui de Mme Durand et M. Martin ne les menaient souvent nulle part, et ainsi sont nés les cv fortement influencés par le marketing et le personal branding. Mise en valeur de la personne, des compétences, enrichissement des réalisations de carrière, amélioration de la présentation, de l’esthétique générale, originalité parfois, mise en valeur sans sur-modestie des atouts, bref les CV 2.0 sont nés. Aujourd’hui presque tout le monde a compris l’intérêt de se présenter à son avantage, comme une marque ou un produit.

Malheureusement, bien souvent chacun de nous n’utilise qu’un seul et unique cv, il personnalise ensuite son dossier avec la lettre de motivation, et encore. La plupart ne s’embarrasse pas à modifier le cv pour une simple – et légitime – raison, même si elle nous plombe nos chances de trouver un emploi : parce que c’est plus facile et que cela prend moins de temps. Parce que lorsque l’on recherche un emploi, on envoie bien souvent des dizaines voire des centaines de cv à des dizaines d’employeurs et que l’on ne saurait adapter chaque cv. Pourtant, c’est à mon sens une nécessité : l’identité que vous vous êtes créée pour votre métier, associée à votre projet professionnel doit s’adapter dans votre cv très largement à l’annonce ou à l’employeur auquel vous vous adressez, aux besoins de la personne qui va décider ou non de vous embaucher. Cela passe bien sûr par un travail complet de recherche sur l’entreprise, et sur ses besoins, de nombreuses informations sont facilement accessibles sur les sites institutionnels et sur Google. Mais tout cela ne suffit pas pour faire la différence et comprendre les besoins actuels de l’employeur, pour ce faire, il vous faut glaner de l’information de l’intérieur, et c’est là que les médias collaboratifs peuvent aider, car tout le monde n’a pas une petite souris dans chaque entreprise. Si vous demandez avec subtilité et gentiment, vous serez surpris de la bonne volonté dont font preuve de nombreux membres de LinkedIn ou Viadeo pour vous donner des informations sur leur entreprise, il existe même un site Glassdoor.com (actuellement en anglais) où les personnes échangent des informations de « l’intérieur » sur leurs entreprises respectives.

Pour un bon cv et une bonne lettre de motivation, vous devez à mon sens passer au moins deux heures de travail. Dites-vous qu’iI est plus efficace de passer deux fois plus de temps pour peaufiner votre dossier que d’envoyer deux fois plus de cv-clones bâclés.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *