Ces éléments qui affectent notre réalité au travail

Faisant suite à mon billet du mois d’août sur le bonheur au travail, j’ai envie aujourd’hui de vous parler de ce qui peut impacter notre réalité au travail. Car la réalité objective n’existe pas : une situation est vécue de manière complètement différente par une Mme Dupond et par un M. Martin. Quels que soient les petits drames ou petits bonheurs de la situation en cours, l’un pourra aisément la vivre comme positive alors que l’autre la vivra comme dramatique, selon sa disposition personnelle. Notre réalité est finalement créée à travers notre propre intention, elle-même déterminée par les éléments que je vous vais vous exposer maintenant, et à travers les opportunités qui se situent dans le domaine du hasard et de la chance.

Les croyances

Elles correspondent à un système de valeurs que nous nous sommes constitué, un prisme par lequel nous percevons notre vie, et c’est certainement le plus puissant modificateur de réalité ! Les croyances sont importantes car constitutives mais elles peuvent aussi être très limitantes. Elles sont difficiles à modifier car elles sont profondément installées depuis notre plus jeune âge. Elles correspondent à des éléments que nous considérons comme bons ou mauvais, vrai ou faux. Quelques exemples de croyances : « je suis nul, j’attire l’échec », « la vie est une jungle dangereuse, je suis entouré d’ennemis », « les employés sont des fainéants, rien de mieux que de leur montrer qui est le chef », etc. Le problème des croyances, c’est qu’elles ont tendance à s’auto-réaliser, si vous pensez que le monde est mauvais, vous vous convaincrez qu’il l’est en en trouvant la preuve… Le premier pas vers plus de flexibilité, c’est la prise de conscience que vos croyances correspondent simplement à ce que vous décidez de croire, et que vous avez par conséquent la capacité de croire différemment.

Les attentes

La seule réalité qui soit, c’est la réalité présente. Les attentes, et souvent toute projection dans l’avenir – en dehors de considérations pratiques et de survie bien sûr – sont une invitation à sortir de la réalité objective. La capacité à se sentir dans le moment présent est un puissant moteur de réalisme et d’efficacité professionnelle et personnelle. Comment s’y prendre ? Tout d’abord être présent aux activités en cours maintenant, et ramener notre esprit à l’ici et maintenant dès qu’il divague et tend à sombrer dans les suppositions…

Les suppositions

Les suppositions sont également un élément perturbateur fort. A tout instant, en particulier dans un environnement d’entreprise, la tentation est forte de tout vouloir interpréter, les événements comme les personnes. Nous faisons des suppositions sur ce que les collègues font ou pensent, sur leur « agenda supposément caché », et souvent nous prenons nos décisions par rapport à ces suppositions. En faisant ainsi, nous créons notre réalité au travail. Pour sortir de ce cercle où les suppositions des uns alimentent celles des autres, la solution c’est la transparence, dire et préciser les choses sont un remède simple et très souvent efficace.

L’humeur

Et puis bien sûr notre humeur du jour a une grande influence sur notre réalité au travail. Celle-ci est conditionnée par de nombreux éléments et il n’y a pas de moyens pour la réguler par un claquement de doigt. Des éléments tels que le stress, le sentiment de sécurité, la santé physique ou psychique personnelle sont impliqués. Il est évident qu’une « mauvaise humeur » aura comme conséquence d’influencer négativement votre perception de la réalité : ainsi seront alimentées vos croyances (« voilà qui confirme bien ce que je pensais, je suis nul »), vos suppositions iront crescendo (« il a fait cela pour me nuire comme toujours, c’est évident »), et votre humeur ira de mal en pis.

Au travail comme dans votre vie personnelle, si vous croyez que vous attirez l’échec, alors vous allez très certainement inspirer l’échec, si vous pensez que vos collègues sont ingrats, alors vous en trouverez la preuve, si vous vous attendez à ce que les choses se passent mal pour tel ou tel contrat elles tourneront probablement mal, et si vous êtes d’humeur déprimée, tout aura l’air déprimant.

En influant sur ces différents éléments, croyances, attentes, suppositions, humeur, vous pourrez influencer votre réalité quotidienne, personnelle ou professionnelle, et ainsi vous vous donnerez toutes les chances pour saisir pleinement la dimension de chance et de hasard que la vie nous propose chaque jour !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *