Coaching professionnel, des idées et des réponses

Je profite de la période estivale pour faire un aparté sur mon métier. En tant que coach professionnel, j’ai souvent droit – en vrac – aux questions et aux affirmations suivantes : « quel est l’intérêt de se faire coacher ? », « je ne crois pas en ces trucs à la mode », je lis souvent sur le net que « c’est du charlatanisme hors de prix », et puis bien sûr la question la plus légitime « dites-moi, c’est quoi un coach ? »… Je vais d’abord commencer par cela, vous faire part de ce que je comprends par « coaching professionnel ». C’est un exercice périlleux car il y a très certainement autant de définitions qu’il y a de confrères mais je me lance… Tout d’abord, parlons contexte : le coaching a lieu dans un cadre strictement professionnel et concerne une situation professionnelle. Deuxièmement, il doit exister un problème professionnel – quel qu’il soit – que le client souhaite régler. S’il s’agit d’un problème d’un autre ordre, c’est un travail d’un autre ordre, « coach de vie » ou psy par exemple. Troisièmement je considère qu’il doit exister une volonté du client de se faire coacher, le vrai coaching ne peut être imposé par la volonté d’un tiers. Je vais même plus loin : je suis pour ma part favorable, même si c’est parfois impossible, à ce que le client coaché paye lui-même son coaching, il sera d’autant plus impliqué dans le  travail. Enfin, à la question comment « fonctionne » le coaching : contrairement à une croyance répandue, le coach n’est pas quelqu’un qui professe ou dicte une solution, c’est ce qui le distingue du consultant. Ce n’est pas au niveau du coach que se...