Pourquoi l’hypnose ?

image-hypnoseL’hypnose n’a rien de miraculeux, ou de magique. L’état hypnotique est maintenant bien connu des chercheurs qui ont déterminé que l’état hypnotique est bien un état physiologique différent de l’état de veille normal. L’hypnose thérapeutique est utilisée depuis des centaines voire des milliers d’années, et pendant longtemps c’était le seul moyen d’anesthésier les personnes par exemple. L’état hypnotique est un état modifié de conscience, la personne est dans un état d’hyper-vigilance, loin de l’état de sommeil. C’est donc un état où nous sommes particulièrement sensibles aux messages (en hypnose on appelle cela des suggestions). Mais même si l’hypnose de spectacle donne parfois l’impression du contraire, sous hypnose la personne garde conscience de ce qui se passe autour d’elle, elle peut d’ailleurs à tout moment décider d’interrompre la séance si elle le souhaite. Il n’y a aucun jeu de pouvoir entre le patient et l’hypnothérapeute, ce qui serait contre-productif en thérapie.

Un chemin vers l’inconscient

L’état hypnotique permet d’accéder à l’inconscient de manière directe en dépassant les barrières que la personne a pu dresser et en accédant à des nœuds dont la personne n’a pas conscience. L’hypnose est pour moi adaptée en complément d’un échange verbal avec le thérapeute, car je considère que la parole aussi permet d’accéder à « l’océan » de l’inconscient. Aussi je consacre toujours un long moment à parler avec la personne avant de commencer une technique d’hypnose.

Intervention au niveau symbolique

En hypnose dite humaniste, on travaille au niveau symbolique. N’avez-vous pas remarqué par exemple que les symboles sont nombreux dans nos rêves ? Les symboles sont le langage de l’inconscient. Les conflits intérieurs ou traumatismes sont sources des névroses de la vie quotidienne (problèmes de poids, addictions, peurs, dépression…), et bien souvent, la personne n’a pas conscience de ce qui se joue au sein de son inconscient. On peut traiter ainsi certains problèmes indirectement par le moyen de la symbolisation – des problèmes pour laquelle la personne a élevé des résistances, sinon elle les résoudrait elle-même et ne viendrait pas nous consulter. On ne parle pas de la problématique directement mais on la symbolise, indirectement. Bien sûr, pour la personne c’est moins violent que d’attaquer le problème de front, sans résistance c’est plus efficace, et l’intellect n’y a pas sa place (de toute façon, s’il avait pu résoudre son problème par l’intellect, il l’aurait déjà fait, non?). L’inconscient travaille pendant la séance mais également après, en profondeur, et avec l’alliance du thérapeute, les effets peuvent être saisissants.